Imbolc – Fin & Début d’un Cycle

** SAGESSE DES SAISONS ET MOUVEMENTS INTERIEURS **

Nous approchons d’Imbolc qui marque traditionnellement dans les cultures celtes, la période du cycle de la Nature entre la fin de l’hiver et l’arrivée du printemps – à mi-chemin entre le solstice d’hiver et celui du printemps.

Il est associé au feu, à la chaleur (chandeleur), au retour de la lumière. En effet, on voit de nombreuses plantes revenir doucement à la vie.

Mais ce qui me frappe en particulier – au delà de la tradition – c’est ce moment liminal dans le cycle de la Nature où l’on observe cette danse, cette relation intime entre la vie et la mort.

Imbolc. La fin et le (re)nouveau. On retrouve sur les plantes à la fois des parties de plantes mortes – par le gel ou par cycle naturel – et les nouvelles pousses vertes qui émergent.

imbolc cycle nature

Ca ne fait pas forcément de jolies photos, mais dans la vie non plus cette transition entre la fin d’un cycle et le début du (re)nouveau n’est pas toujours des plus élégante:)

Surtout si l’on résiste, si l’on ne veut pas laisser s’échapper ce qui appartient au passé, il est difficile de laisser la place à ce qui vient ensuite…

Si l’on écoute attentivement, la Nature nous murmure des sagesses ancestrales qui reflètent nos cycles intérieurs. Comme le dit un principe alchimique: ce qui est en haut et en bas, et ce qui est à l’extérieur est à l’intérieur. Le macrocosme reflète le microcosme et vice-versa:)

Imbolc est un festival celte (parmi 8 au total, dont les équinoxes & solstices). Ces dates n’avaient rien d’arbitraire et reflétaient une profonde connaissance des rythmes & cycles naturels.

Une connaissance basée sur l’observation et l’écoute subtile des changements qui s’opèrent à chaque cycle.

A Imbolc, ce sont les bourgeons qui s’ouvrent, le cycle de la vie qui reprend petit à petit.

Ce n’est pas seulement une question de température (même si ça joue bien sur grandement), mais du Rythme de la Terre, tout comme notre inspiration et notre expiration.

Je remarque par exemple depuis quelques jours en ouvrant mes volets le matin, que les oiseaux se font à nouveau entendre. Ils ont entendu ce signal subtil et se remettent à chanter.

Au niveau intérieur, les projets qui bouillonnaient dans mon chaudron sont prêts à prendre leur envol; ils avaient besoin de mijoter, de bien germer avant de pouvoir pleinement éclore et passer du monde des idées au monde de la matière.

Au niveau culture, ce sera bientôt les premiers semis.

Pour Suivre & Partager

Laisser un commentaire