Aubépine – Plante des Cœurs

L’aubépine, plante des cœurs – cœur physique et cœur émotionnel – est un bel exemple de comment les plantes peuvent nous accompagner à tous les niveaux.

La magnifique aubépine – connue sous le nom de buisson blanc par ici, en opposition au buisson noir – le prunellier. Leur fleurs peuvent paraître similaires aux non-initiés. L’une des manières de les différencier est la suivante: le prunellier fleurit en premier et met ses fleurs avant ses feuilles.

Notre belle aubépine, connue comme la reine de Mai est le symbole de Beltane dans le calendrier celtique – bien que dans le Sud elle fleurisse souvent bien plus tôt que ça.



Aubépine, tonique et protectrice du cœur, hypotensive et calmante


L’Aubépine est LA plante du cœur. Non seulement elle a un effet nourrissant et fortifiant pour le muscle du cœur lui-même qu’elle va renforcer. Mais c’est aussi une plante pour le cœur émotionnel.

Son action tonifiante du cœur et du système circulatoire s’explique en partie par ses propriétés astringentes – qui resserre les tissus & tonifie – qui vont renforcer les vaisseaux sanguins et donc avoir une action bénéfique pour la circulation sanguine. C’est une protectrice générale du cœur physique.

Pour cet effet, c’est une plante à utiliser sur le long terme, mais à utiliser avec grandes précautions par ceux qui ont des problèmes cardiaques.

Elle peut aider à réguler la tension artérielle, mais il faut faire attention si l’on prend déjà des médicaments pour l’hypertension. Il vaut mieux être suivi par un praticien de santé car une chute trop soudaine et l’accumulation de l’effet hypotenseur peut être dangereux.

Certains herboristes l’ont utilisée avec succès pour tout ce qui est déficit de l’attention & hyperactivité. Je pense personnellement que ces problèmes sont liés à un mode de vie/structure qui ne correspondent pas à des enfants à forte pulsion de liberté et de vie. Mon idée est donc que l’aubépine les apaise en leur rappelant de la justesse de ce qui est vivant dans leur cœur.



On la dit calmante. Chaque plante calmante agit de manière différente. Pour l’aubépine, je la trouve particulièrement efficace pour ceux qui ont le cœur qui s’emballe, qui ont le “sang chaud”/ constitution feu, soit tout ce qui “excite” le cœur et la circulation sanguine. C’est d’ailleurs une plante rafraichissante qui va apaiser le feu. Pour l’anxiété caractérisée par les palpitations, je lui préfère l’agripaume.

Certains herboristes l’ont utilisée avec succès pour tout ce qui est déficit de l’attention & hyperactivité. Je pense personnellement que ces problèmes sont liés à un mode de vie/structure qui ne correspondent pas à des enfants à forte pulsion de liberté et de vie. Mon idée est donc que l’aubépine les apaise en leur rappelant de la justesse de ce qui est vivant dans leur cœur/de leur feu/leur passion sans se laisser déborder par cette intensité.



Aubépine, plante du cœur émotionnel


L’aubépine a un fabuleux effet sur le cœur émotionnel. Associée à la Rose – qui fait partie de la même famille botanique des rosacées – c’est la plante des cœurs brisés. Elle est là pour nous réconforter et nous aider à nous remettre d’un choc émotionnel. Rappelez-vous, elle “répare” et régénère les tissus du cœur:)

L’aubépine peut également nous aider à ouvrir notre cœur et est indiquée pour ceux qui, endurcit par divers aléas de la vie ont fermé leur cœur et sont prêt à l’ouvrir tout en douceur, en étant nourrit de l’intérieur et accompagnés par la générosité de la Terre Mère. Etant protectrice du cœur physique, je pense qu’elle l’est aussi du cœur émotionnel, ce qui explique que l’on se sente en sécurité d’ouvrir son cœur en sachant qu’il est protégé.

C’est une plante considérée comme rafraîchissante, elle sera donc aussi adaptée pour ceux qui portent le feu/colère dans leur cœur, qui se laissent emporter par les pensées qui prennent le dessus sur l’intelligence du cœur.

Etant également une protectrice du cœur subtil, elle nous donne confiance d’ouvrir, d’assouplir le cœur car elle nous rappelle sa force et qu’il est protégé quoiqu’il arrive.

Pour cette utilisation, on peut l’utiliser simplement en tisane ou en élixir floral.


J’ai la chance qu’elle soit très abondante dans les haies qui entourent le terrain où je cultive mes plantes. Aujourd’hui, si le temps le veut bien, je la cueillerai pour confectionner des teintures mères sans alcool ainsi que de futures infusions pour le coeur:)

De la famille des rosacées, elle a comme cousines médicinales la rose, le cerisier, l’aigremoine, la potentille, le cynorhodon, la ronce, le framboisier, l’alchémille, la reine des prés,… Profitez de sa floraison et de son parfum si vous allez vous balader aujourd’hui


Aubépine, plante sacrée des Celtes


L’aubépine était une plante sacrée pour les celtes. Elle est associée à Beltaine, qui représente l’équilibre entre l’énergie masculine et l’énergie féminine mais également le mariage sacré entre le subtil et la matière. C’est la période de l’année ou la vitalité, la fertilité est au plus haut et dans la Nature, l’abondance de fleurs est à son pic.

Pour les celtes, couper une aubépine était un sûr moyen de mettre en colère le peuple des fées – ou Fey ou Fae. Les fées dans la tradition celtique ne sont pas les personnages bienveillant des contes de fées d’aujourd’hui. Ils se rapprochaient plus des esprits de la Nature, qui pouvaient aussi bien être “positifs” que “négatifs”. Dans le cas de l’aubépine, ils se posent comme gardiens, et faire du tort à l’aubépine était le plus court chemin pour s’attirer les foudres de ce peuple.



COMMENT UTILISER L’AUBEPINE


aubépine plante du coeur

En herboristerie française, ce sont surtout les fleurs et feuilles qui sont utilisées pour ses propriétés calmantes.

Mais dans d’autres traditions, les baies sont également utilisées (elles ont l’avantage d’être en plus antioxydantes).

En médecine chinoise, l’aubépine est une alliée de la digestion – elle aide à la digestion des lipides et favorise l’action de la bile.

Je préfère utiliser le totum (la globalité) de la plante car la Nature ne fait rien par hasard. Je fais donc une préparation de fleurs et feuilles au printemps, puis une des baies à l’automne que j’associe ensuite. Pour cela, je la prépare en teinture mère.

Pendant l’hiver, une de mes tisanes préférées est celle des baies d’aubépine associées aux baies de rosier sauvage (cynorhodons). Une belle tisane rosée riche en vitamine C et antioxydants.

Laisser un commentaire