fbpx

PLAGIAT: PARTAGER SA PROPRE MEDECINE AU LIEU DE PRENDRE CELLE DES AUTRES

La médecine des plantes est universelle et ancestrale. Et le partage des informations, de la connaissance de l’herboristerie est pour tous .

MAIS nous avons chacun notre sensibilité, nos mots, notre relation avec les plantes, notre façon de partager, et c’est ça qui fait la beauté du monde végétal. Cette multitude d’approche, de sensibilité, de façon de voir le monde.

Et s’approprier, copier les mots/images d’une autre personne en les faisant passer pour sien, sans rien demander, ce n’est pas ok.

Quand je parle de trouver sa Médecine, je parle de trouver l’incarnation de son essence, de ce que l’on a à partager avec le monde pour le bien-être de tous.

Quand je partage quelque chose, j’y met tout mon cœur, j’y met de mon essence, je rassemble des connaissances et y infuse ma perception, mon histoire, mes expériences, ma sensibilité.

Et ça demande aussi du temps, le temps d’écrire, le temps de créer, de laisser infuser, d’attendre la bonne lumière pour prendre des photos…

Alors quand quelqu’un plagie mes images, mes mots (souvent très personnels) en les faisant passer pour sien, ça me donne l’impression d’un coup de poignard dans le plexus. Comme si l’on avait pris une partie de moi.

Je répète, je n’ai pas inventé quelque concept que ce soit, la connaissance des plantes est ancestrale et universelle.

Mais cela fait preuve de manque de justesse/justice. Je n’arrive pas à comprendre pourquoi dans le monde des plantes, dans une vision plus holistique du vivant, on n’a pas la décence du respect du travail des autres.

ET QUAND VOUS PRENEZ LA MEDECINE DES AUTRES, VOUS PRIVEZ LE MONDE DE VOTRE PROPRE MEDECINE.

Pourquoi ne pas développer votre sensibilité, ce qui vous rend unique? Pourquoi vouloir simplement recopier ce que fais quelqu’un d’autre? Nous avons chacun quelque chose d’unique – même s’il y a des similarités – à offrir, alors pourquoi ne pas le faire?

Parfois c’est sans malice, c’est parce que les mots, les idées résonnent, ou parfois ça vient d’une insécurité, d’une peur d’incarner ce que l’on est, de ne pas se rendre compte de l’impact sur les autres. Parfois, il y a un manque d’honnêteté pur et simple.

Pourquoi je vous dit ça aujourd’hui?

Le plagiat, l’appropriation sont courants sur les réseaux sociaux.

Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai retrouvé mes textes/mes photos (ou ceux de mes collègues) sans mentionner la source.

Mais aujourd’hui on m’a fais suivre la publication de quelqu’un qui lance une formation et a recopié le nom exact de ma formation, mon approche, tous les éléments de ma formation, mes mots; et c’est sans compter des passages entiers de mon site collé sur sa description avec très peu de changements y compris des passages où elle s’approprie ma personnalité (quand je dis aux gens que ça ne leur conviendra pas s’ils n’ont pas le sens de l’humeur. Ca représente au moins 3/4 de « sa » page.

Alors ça a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase…

Je n’aime pas les scandales sur les réseaux sociaux ni y participer, c’est pourquoi je ne nommerai pas la personne, je suis tout simplement en train de préparer un email et j’attends de voir l’honnêteté de la réponse, car l’honnêteté et la transparence, la capacité à reconnaitre ses erreurs est une qualité qui compte beaucoup. (EDIT: la personne a nié un moment, puis m’a accuser d’essayer de lui faire du tort?? Je suis vraiment déçue, car je pardonne assez facilement quand il y a bonne foi et reconnaissance de ses erreurs..)

Mais j’ai aussi envie de me protéger, car parfois les personnes qui ont commis cette erreur attaquent. Prises la main dans le sac, elles deviennent agressives, se retournent contre la personne qu’elles ont blessée. (EDIT: c’est bien ce qui est arrivé…)

Et honnêtement je suis à nouveau dans une période où j’ai perdu confiance dans l’humain et ceci m’impacte profondément.

On oublie qu’il y a des personnes derrière les réseaux sociaux, des personnes qui sont touchées par nos actions, et je suis peut être trop sensible, mais ce genre de chose me fait très mal. J’ai déjà une relation amour/haine avec les réseaux sociaux, mais ce genre de choses me donne envie de ne plus trop partager. Trop de surconsommation d’information, pas assez de respect.

Heureusement, ce ne sont que des exceptions & j’ai pu rencontrer des personnes vraiment formidables ici et je suis ravie de pouvoir partager avec les amoureux des plantes. 🌿

EDIT: c’est pour cela que dorénavant, lest stages et formations en herboristerie holistique Ⓡ sont une marque déposée à l’INPI, afin de m’octroyer un minimum de protection. Je suis bien triste de devoir en arriver là, mais depuis cette histoire, il y a eu encore d’autres épisodes…

error: